Diversité, Équité, Accessibilité et Inclusion au Musée

Diversité, Équité, Accessibilité, et Inclusion au musée
Photo credit : Tim Mossholder

Cet article est le premier d’une série de quatre billets consacrés au mouvement Diversité, Équité, Accessibilité et Inclusion dans les musées, et plus largement, dans le secteur culturel.

DEAI est un acronyme bien familier des professionnels de la culture outre-Manche et outre-Atlantique. En France, il est rarement utilisé, plutôt méconnu pour l’instant, bien qu’un certain nombre de professionnels s’intéressent aux thématiques qu’il traite : diversité, équité, accessibilité et inclusion. Cette année, le Conseil International des Musées (ICOM) a dédié son annuelle Journée Internationale des Musées à cette même thématique ; preuve en est que la capacité — et la responsabilité — des musées à traiter de diversité, équité, accessibilité et inclusion est un sujet d’actualité.  

Dans ce premier article de la série consacrée au DEAI, je vous propose de découvrir la genèse de ce mouvement et un tour d’horizon lexical.  

Johnetta Betsch Cole : un discours fondateur

On ne peut pas parler de DEAI sans évoquer la Dr Johnetta Betsch Cole. Anthropologue américaine, ancienne directrice du National Museum of African Art, elle est aussi la première femme nommée présidente du Spelman College, une prestigieuse université historiquement noire et réservée au femmes. Les thèmes du DEAI ont nourri toute sa carrière et c’est lors de la conférence annuelle de l’Alliance Américaine des Musées (AAM) en 2015  que son discours crucial  propulse alors ce mouvement en haut de la liste des préoccupations et objectifs des institutions nord-américaines. 

Le thème de la conférence cette année-là était « The social value of museums: inspiring change » (La valeur sociale des musées : inspirer le changement). Lors de son discours (auquel sera entièrement consacré le deuxième article de cette série), la Dr Betsch Cole défend que les musées « peuvent et doivent présenter une valeur sociale, non seulement en inspirant mais aussi en créant le changement » notamment sur le sujet qu’elle qualifie comme « l’un des plus cruciaux de notre époque » : la diversité.

Pour illustrer le manque de diversité apparent des institutions culturelles, elle cite sa collègue Beverly Guy Sheftall, mentionnant ce que cette dernière appelle les trois « W » : les musées se focalisent sur des idées occidentales (Western), l’importante majorité des employés et des visiteurs sont blancs (White), et les expositions sont essentiellement sans femmes (Womanless).

Parmi les publics que la Dr. Johnetta Betsch Cole considère comme victimes de ce manque de diversité, elle cite notamment les personnes de couleur (POC en anglais), les femmes, les personnes LGBTQ+ et les personnes en situation de handicap (differently abled en anglais).

Le travail de l’Alliance Américaine des Musées

L’Alliance Américaine des Musées (AAM) s’empare alors de ce sujet et crée un groupe de travail pour produire un guide à destination des professionnels de la Culture. Le groupe de travail, appelé « Working Group on Diversity, Equity, Accessibility and Inclusion » donne ainsi naissance à l’acronyme DEAI. Il regroupe 20 professionnels de musées venant de disciplines variées (Art, Sciences, Histoire) et d’organisations de toutes tailles. Ces personnes se réunissent mensuellement pendant 6 mois pour « examiner ce qui caractérise les pratiques efficaces d’inclusion dans les musées et envisager les mesures que le champ pourrait prendre pour promouvoir les DEAI. » Le troisième article de cette série sera entièrement consacré à ce document, à ses recommandations et aux avancées et exemples de mise-en-œuvre pertinents depuis sa publication.

Suite à ce premier guide, l’AAM publie une autre ressource, cette fois-ci sous la forme d’un livre écrit et édité — sans surprise — par la Dr. Johnetta Betsch Cole, et tout simplement intitulé : Diversity, Equity, Accessibility and Inclusion in Museums.

Un petit point lexique

Avant de conclure cet article, il me semblait important de proposer un point « lexique » concernant les quatre mots de l’acronyme DEAI.

Diversité

L’exemple des trois W est une excellente illustration de ce qu’est le manque de diversité. Ainsi, quand on parle de diversité, il s’agit de la représentation — dans les équipes du musée, les collections, les programmes, les publics — de cultures, de capacités et de récits variés.

Equité

Souvent confondu avec « égalité », le concept d’équité est peut-être le plus dur à s’approprier et à mettre en œuvre. Comme le présente à merveille l’illustration ci-dessous, dans « équité » il n’est pas question d’offrir à tous les mêmes outils, mais plutôt, d’offrir à chacun les outils permettant à tous d’accéder aux mêmes résultats.

Artist : Angus Maguire
(http://beclouded.net/)

Accessibilité

Quand on parle d’accessibilité on pense immédiatement aux personnes à mobilité réduite et/ou en situation d’handicap physique. C’est un bon début (bien que certaines institutions culturelles dans l’Hexagone n’en soient même pas encore là) mais ce n’est pas tout. Lorsqu’on parle d’accessibilité, il doit aussi être question des personnes en situation de handicap mental, et des personnes autistes dont les besoins sont spécifiques (si ce sujet vous intéresse le site Autism in Museums est une excellente ressource). Enfin, l’accessibilité est aussi socio-culturelle. Le prix du billet d’entrée permet-il à une famille avec 3 enfants et un revenu mensuel net de 1600€ de profiter tous ensemble d’une visite ? Avec quel regard, quelle posture ces personnes sont-elles accueillies ?

Inclusion

L’inclusion est la continuité de la diversité : au delà de la représentation des personnes et corps variés, il s’agit de leur permettre de prendre part aux activités du musée. Comme nous le verrons dans les prochains articles, l’inclusion se manifeste principalement dans la prise de décision. Être inclusif, c’est redéfinir qui est en mesure de siéger au conseil d’administration, de financer l’institution, et de manière générale, d’avoir voix au chapitre pour toute décision concernant l’identité et l’offre du musée.

Voici le contenu des articles à venir pour cette série :

• Article 2 à le discours fondateur de la Dr. Johnetta Betsch Cole
• Article 3 à le guide Diversity, Equity, Accessibility and Inclusion in Museums de l’AAM.
• Article 4 à Bonnes pratiques, exemples d’initiatives notables et ressources pour aller plus loin.

Pour conclure, je vous invite à consulter le kit de communication préparé par l’ICOM pour la Journée Internationale des Musées « Musée pour l’Égalité : Diversité et Inclusion » se tenant dans quelques jours, le 18 mai. Dans ce kit, on trouve quelques conseils d’actions et de discussions qui sont un bon pied à l’étrier pour les institutions commençant à s’intéresser au sujet DEAI.